Archivo del sitio

Aprender el Pretérito imperfecto : Une femme avec toi (Anggun et Nicole Croisille)

En ce jour de journée internationale de la femme, je vous souhaite une bonne journée à vous, Mesdames et Mesdemoiselles, et je publie une chanson qui devrait vous plaire.

Les verbes en rouge sont à l’imparfait, vous pouvez apprendre à le former ici.

Je fréquentais alors des hommes un peu bizarres
Aussi légers que la cendre de leurs cigares
Ils donnaient des soirées au château de Versailles
Ce n’étaient que des châteaux de paille
Et je perdais mon temps dans ce désert doré
J’étais seule quand je t’ai rencontré
Les autres s’enterraient, toi tu étais vivant
Tu chantais comme chante un enfant
Tu étais gai comme un italien
Quand il sait qu’il aura de l’amour et du vin
Et enfin pour la première fois
Je me suis enfin sentie :

Femme, femme, une femme avec toi
Femme, femme, une femme avec toi

Tu ressemblais un peu à cet air d’avant
galopaient des chevaux tous blancs
Ton visage était grave et ton sourire clair
Je marchais tout droit vers ta lumière
Aujourd’hui quoi qu’on fasse
Nous faisons l’amour
Près de toi le temps parait si court
Parce que tu es un homme et que tu es gentil
Et tu sais rendre belle nos vies
Toi tu es gai comme un italien
Quand il sait qu’il aura de l’amour et du vin
C’est toujours comme la première fois
Quand je suis enfin devenue :

Femme, femme, une femme avec toi
Femme, oh! femme, une femme avec toi
Femme, femme, une femme avec toi.

Alter ego (Jean-Louis Aubert)

Encore une chanson triste, mais ce n’est pas de ma faute : ce sont les seules dans lesquelles les chanteurs parlent doucement 🙂

Il manque un temps à ma vie
Il manque un temps, j’ai compris
Il me manque toi
Mon alter ego

Tu es parti mon ami
Tu m’as laissé seul ici
Mais partout tu me suis
Mon alter ego

Où tu es
J’irai te chercher
Où tu vis
Je saurai te trouver
Où tu te caches
Laisse-moi deviner

Dans mon cœur rien ne change
T’es toujours là, mon ange

Il manque ton rire à l’ennui
Il manque ta flamme à ma nuit
C’est pas du jeu
Mon alter ego

Où tu es
J’irai te chercher
Où tu vis
Je saurai te trouver
Où tu te caches
Laisse-moi deviner
T’es sûrement baie des anges
Sûrement là-bas, mon ange
Sûrement là-bas
Sûrement là-bas

Où tu es
J’irai te chercher
Où tu vis
Je saurai te trouver
Où que tu sois
Je voudrais que tu saches
Dans mon cœur rien ne change
T’es toujours là, mon ange

Il manque un temps à ma vie
Il manque ton rire, je m’ennuie
Il me manque toi, mon ami

Voici les clés (Gérard Lenorman et Tina Arena)

Clip “Voici les clés” (Gerard LENORMAN, Tina ARENA) from THOMAS LEPAGE on Vimeo.

Voici les clés pour le cas où tu changerais d’avis
A ta santé, à tes amours, à ta folie
Je vais tenir mes rêves au chaud et le champagne au froid
Car je t’aime
Et n’oublie pas les dix-huit mois de Nicolas.

Voici les clés, ne les perds pas sur le pont des Soupirs
Elles sont en or on ne sait jamais ça peut servir
Ne t’en fais pas, j’ai ce qu’il faut, on n’est jamais perdant
Quand on aime
J’ai tes bouquins et ton petit chien, eux sont contents

Voici les clés de ton bonheur, il n’attend plus que toi
Appelle-moi si par bonheur elles n’ouvraient pas
Na na na…
Tu sais toujours où me trouver, moi je ne bouge pas
Moi je t’aime
Et n’oublie pas la communion de Nicolas.

Pas de chance, j’allais t’emmener en Italie
En voyage d’amour
Pas de chance moi je t’aime aussi
Et depuis bien plus longtemps que lui

Na na na…
Voici les clés de ton bonheur, il n’attend plus que toi
Na na na…
Tu sais toujours où me trouver moi je ne bouge pas
Moi je t’aime
Et n’oublie pas l’anniversaire de Nicolas.

Voici les clés pour le cas où tu changerais d’avis
A ta santé, à tes amours, à ta folie
Na na na…
Je vais tenir mes rêves au chaud et le champagne au froid
Car je t’aime
Et n’oublie pas l’anniversaire de Nicolas
Voici les clés, ne les perds pas sur le pont des Soupirs
Elles sont en,on ne sait pas, ça peut servir
Na na na…