Archivo del sitio

Encore 10 mots impossibles à retenir pour un hispanophone

Bonjour, il y a un an et demi, je vous avais présenté 10 mots impossibles à retenir pour les hispanophones. Avec mon expérience de professeur accumulée, je vous en propose 10 autres. Ce sont des mots, que je répète toute la journée et je suis sûr que mes collègues en font autant. Apprenez-les et vous aurez progressé ! 

jeune femme d'affaires stress ennuisPrès de = cerca

Embaucher, recruter = contratar

Au début : al principio

Partager = compartir

Rater = perder, fracasar

Les comptes = las cuentas

Aider = ayudar

Fois = vez

Mot = palabra

Après = después

« Donne-moi un minute ! »

Pour progresser en français en 5 minutes, faites les 2 exercices suivants :

 

Exercice 1 : Complétez  par LA ou LE les phrases suivantes :

 

Je n’aime ni       tomate, ni          lait.

J’adore                 miel et                 beurre.

Passe-moi          sel s’il te plait !

Tu as fait             lit ?

                couleur de ce pull est moche.

N’oublie pas de prononcer         « S » ici.

Connais-tu         valeur de l’argent ?

                souris est un animal mignon, alors que                rat me dégoute.

                mer est magnifique à Cuba.

Où est                  Fanta ?

 

Exercice 2 : Complétez par UN ou UNE les phrases suivantes :

 

Je voudrais         Coca-Cola s’il vous plait.

C’est     douleur terrible !

Nous avons        seule planète.

C’est     très joli couple.

L’Allemagne a                   équipe de football extraordinaire.

Je sens                 odeur de croissant, ici !

C’est     saveur intéressante.

Se tromper entre le masculin et le féminin est                 erreur fréquente.

Pour Noël, je voudrais                  montre (reloj).

Donne-moi        minute et j’arrive.

Dans      seconde, je pars.

Il a perdu            dent.

 

C’est là que vous vous trompez : tous les mots en gras ont le genre opposé en espagnol ! La tomate = el tomate, la douleur = el dolor, etc. Si vous apprenez vite que c’est « LA voiture », vous ignorez souvent ces autres mots. Les lettres sont masculines, « un E », « Le B ». Vous vous êtes donc trompés chaque fois que vous avez mis le même genre qu’en espagnol.

Les 10 mots impossibles à retenir pour un hispanophone

Aujourd’hui, je vous montre les 10 mots que TOUS mes étudiants hispanophones ont bien du mal à retenir (même ceux qui ne sont pas débutants):

1. Acheter = comprar

2. Jusqu’à = hasta

3. Depuis = desde

4. Combien = cuánto

5. Avoir besoin = necesitar

6. Se souvenir, se rappeler = acordarse, recordar

7. Essayer = probar

8. Le déjeuner = la comida

9. La boisson = la bebida

10. Le compagnon, la compagne = novio, novia (plus ou moins). 

Quels mots peut-on ajouter à cette liste infernale ? 

Mon coup de coeur pour le livre “La France au quotidien”

Bonjour,

J’utilise depuis quelques temps un livre très bien fait : La France au quotidien aux éditions PUG.

 

C’est un livre destiné à ceux qui ont déjà un niveau intermédiaire (B1/B2).

Apprendre une langue, ce n’est pas que savoir écrire et parler, c’est aussi découvrir une culture. Dans ce livre, il y a 13 thèmes avec des informations simples et utiles. Il permet ainsi de découvrir la vie des Français : la famille, les repas, la santé, les loisirs…

Je trouve ce livre important pour tous ceux qui aiment la France et indispensable pour ceux qui vont vivre en France. Quand je suis arrivé en Catalogne, je ne connaissais pas grand chose sur cette région. Or, dans des soirées, les Catalans me parlaient du FC Barcelona, de la Sant Jordi, des calçots, etc. Et je ne savais rien, je ne pouvais pas parler !

Bref, si vous voulez comprendre ces phrases « J’ai perdu ma carte vitale alors que l’IUFM me demande mon numéro de sécu » ou encore « Ils lui ont supprimé le RSA », voici un livre à découvrir avec un bon professeur.

Francis Cabrel, « Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai)

Bonjour à tous.

L’exercice du jour est de retrouver les différents temps et modes des verbes. Je vous aide en mettant une couleur différente :

En vert, c’est le  ??????

En bleu, c’est le  ????????

En violet, c’est le  ????????

En rose, c’est le  ????????

En rouge, c’est le  ?????

En orange, c’est le  ??????

Mon enfant nue sur les galets
Le vent dans tes cheveux défaits
Comme un printemps sur mon trajet
Un diamant tombé d’un coffret
Seule la lumière pourrait
Défaire nos repères secrets
Où mes doigts pris sur tes poignets
Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai

Quoi que tu fasses
L’amour est partout où tu regardes
Dans les moindres recoins de l’espace
Dans le moindre rêve où tu t’attardes
L’amour comme s’il en pleuvait
Nu sur les galets

Le ciel prétend qu’il te connaît
Il est si beau c’est sûrement vrai
Lui qui ne s’approche jamais
Je l’ai vu pris dans tes filets

Le monde a tellement de regrets
Tellement de choses qu’on promet
Une seule pour laquelle je suis fait
Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai
Quoi que tu fasses
L’amour est partout où tu regardes
Dans les moindres recoins de l’espace
Dans le moindre rêve où tu t’attardes
L’amour comme s’il en pleuvait
Nu sur les galets

On s’envolera du même quai
Les yeux dans les mêmes reflets
Pour cette vie et celle d’après
Tu seras mon unique projet

Je m’en irai poser tes portraits
A tous les plafonds de tous les palais
Sur tous les murs que je trouverai
Et juste en dessous, j’écrirai

Que seule la lumière pourrait

Et mes doigts pris sur tes poignets
Je t’aimais, je t’aime, je t’aimerai

El futuro del indicativo con Diane Tell

Formation :

Infinitif (sans le « e » final pour les verbes qui finissent par «e »

+ ai, as, a, ons, ez, ont

Parler

Finir

Prendre

Je parlerai finirai prendrai
Tu parleras finiras prendras
Il, Elle, On parlera finira prendra
Nous parlerons finirons prendrons
Vous parlerez finirez prendrez
Ils, Elles parleront finiront prendront

Lors d’un billet précédent, nous avons vu quelques irrégularités (être, avoir, etc.) et l’emploi du futur dans une proposition subordonnée temporelle (et non pas le subjonctif comme en espagnol).

La remarque du jour : Les verbes en -yer changent l’”y” en “i” devant un “e” muet.

Exemple : appuyer (apoyar).

j’appuierai
tu appu
ieras
il appu
iera
nous appu
ierons
vous appu
ierez,
ils appu
ieront

Beaucoup de verbes au futur dans cette chanson de Diane Tell « La légende de Jimmy » : des verbes réguliers et des irréguliers !

Je l’aimerai (querré)
Tu me
donneras (darás)
Je me
donnerai
Je n’
irai (iré)
Tu
seras (seré)
Celui qui le
remplacera (sustituirá)
Je
revivrai (reviviré)
Il y
aura (habrá)
Le temps
passera(pasará)
Il
restera (quedará)

Expresión escrita : una corrección individual para celebrar los 4 meses de Dr. Benji.

¡El tiempo pasa muy rápido! Para los 10 primeros lectores que me sigan en Facebook y que dejen un comentario en mi blog, les corregiré una redacción. Dejad un comentario y os contactaré por mail.

Los temas propuestos:

Principiante: Présente-toi! Preséntate!

Principiante + : Qu’est-ce tu as fait ce week-end ? OU Qu’est-ce que tu feras ce week-end ? (¿Qué has hecho este fin de semana O ¿Qué harás este fin de semana?)

Intermedio: Raconte ton meilleur souvenir de vacances.

Intermerdio + : Raconte ton meilleur souvenir d’enfance.

Avanzado: Es-tu d’accord avec cette phrase : le français ne sert à rien, l’anglais suffit ?

Avanzado + : que doit faire l’Europe pour sortir de la crise?

A très bientôt 🙂 

El condicional en francés con Diane Tell

Le conditionnel se forme sur la base verbale utilisée au futur, en rajoutant les terminaisons de… l’imparfait !

Cela donne :

Infinitif (sans le « e » final pour les verbes qui finissent par «e »

+ ais, ais, ait, ions, iez, aient

Parler

Finir

Prendre

Je parlerais finirais prendrais
Tu parlerais finirais prendrais
Il, Elle, On parlerait finirait prendrait
Nous parlerions finirions prendrions
Vous parleriez finiriez prendriez
Ils, Elles parleraient finiraient prendraient


Quelques irrégularités :
Être : je serais, tu serais…

Avoir : j’aurais, tu aurais….

Aller : j’irais, tu irais

Faire : je ferais, tu ferais…

Pouvoir : je pourrais, tu pourrais

Vouloir : je voudrais, tu voudrais,

Venir : je viendrais, tu viendrais

Voir : je verrais, tu verrais

Beaucoup de verbes au futur dans cette chanson de Diane Tell “Si j’étais un homme” : des verbes réguliers et des irréguliers ! 

Moi, si j’étais un homme, je serais capitaine
D’un bateau vert et blanc,
D’une élégance rare et plus fort que l’ébène
Pour les trop mauvais temps.

Je t’emmènerais en voyage
Voir les plus beaux pays du monde.
J’ te
ferais l’amour sur la plage
En savourant chaque seconde
Où mon corps engourdi s’enflamme
Jusqu’à s’endormir dans tes bras,
Mais je suis femme et, quand on est femme,
On ne dit pas ces choses-là.

Je t’offrirais de beaux bijoux,
Des fleurs pour ton appartement,
Des parfums à vous rendre fou
Et, juste à côté de Milan,
Dans une ville qu’on appelle Bergame,
Je te
ferais construire une villa,
Mais je suis femme et, quand on est femme,
On n’achète pas ces choses-là.

Il faut dire que les temps ont changé.
De nos jours, c’est chacun pour soi.
Ces histoires d’amour démodées
N’arrivent qu’au cinéma.
On devient économe.
C’est dommage : moi j’aurais bien aimé (conditionnel passé : habría gustado)
Un peu plus d’humour et de tendresse.
Si les hommes n’étaient pas si pressés
De prendre maîtresse…
Ah ! si j’étais un homme !

Je t’appellerais tous les jours
Rien que pour entendre ta voix.
Je t’
appellerais “mon amour”,
Insisterais pour qu’on se voie
Et t’
inventerais un programme
À l’allure d’un soir de gala,
Mais je suis femme et, quand on est femme,
Ces choses-là ne se font pas.

Il faut dire que les temps ont changé.
De nos jours, c’est chacun pour soi.
Ces histoires d’amour démodées
N’arrivent qu’au cinéma.
On devient économe.
C’est dommage, moi j’aurais bien aimé
Un peu plus d’humour et de tendresse.
Si les hommes n’étaient pas si pressés
De prendre maîtresse…
Ah ! si j’étais un homme,
Je serais romantique…

El futuro del indicativo con Claude Nougaro

Formation :

Infinitif (sans le « e » final pour les verbes qui finissent par «e »

+ ai, as, a, ons, ez, ont

Parler

Finir

Prendre

Je parlerai finirai prendrai
Tu parleras finiras prendras
Il parlera finira prendra
Nous parlerons finirons prendrons
Vous parlerez finirez prendrez
Ils parleront finiront prendront

Quelques irrégularités :

Être : je serai, tu seras…

Avoir : j’aurai, tu auras….

Aller : j’irai, tu iras

Faire : je ferai, tu feras…

Pouvoir : je pourrai, tu pourras

Vouloir : je voudrai, tu voudras,

Venir : je viendrai, tu viendras

Voir : je verrai, tu verras

Une remarque importante : en français, on emploie le futur dans une proposition subordonnée temporelle (et non pas le subjonctif comme en espagnol).

Exemples :

Je lui dirai dès qu’il arrivera (en cuanto llegue, se lo diré)

Qu’est-ce que tu feras lorsque ton contrat prendra fin ? Qué harás cuando termine tu contrato ?


Beaucoup de verbes au futur dans cette chanson de Claude Nougaro : des verbes réguliers et des irréguliers !

Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras
L’amour c’est fait pour ça, tu verras, tu verras
Je ferai plus le con, j’apprendrai ma leçon
Sur le bout de tes doigts, tu verras, tu verras
Tu l’auras, ta maison avec des tuiles bleues
Des croisées d’hortensias, des palmiers plein les cieux
Des hivers crépitants, près du chat angora
Et je m’endormirai, tu verras, tu verras
Le devoir accompli, couché tout contre toi
Avec dans mes greniers, mes caves et mes toits
Tous les rêves du monde

Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras
La vie, c’est fait pour ça, tu verras, tu verras
Tu verras mon stylo emplumé de soleil
Neiger sur le papier l’archange du réveil
Je me réveillerai, tu verras, tu verras
Tout rayé de soleil, ah, le joli forçat!
Et j’irai réveiller le bonheur dans ses draps
Je crèv’rai (crèverai) son sommeil, tu verras, tu verras
Je crèv’rai le sommier, tu verras, tu verras
En t’inventant l’amour dans le cœur de mes bras
Jusqu’au matin du monde

Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras
Le diable est fait pour ça, tu verras, tu verras
Je ferai le voyou, tu verras, tu verras
Je boirai comme un trou et qui vivra mourra
Tu me ramasseras dans tes yeux de rosée
Et je t’insulterai dans du verre brisé
Je serai fou furieux, tu verras, tu verras
Contre toi, contre tous, et surtout contre moi
La porte de mon cœur grondera, sautera
Car la poudre et la foudre, c’est fait pour que les rats
Envahissent le monde

Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras
Mozart est fait pour ça, tu verras, entendras
Tu verras notre enfant étoilé de sueur
S’endormir gentiment à l’ombre de ses sœurs
Et revenir vers nous scintillant de vigueur
Tu verras mon ami dans les os de mes bras
Craquer du fin bonheur de se sentir aidé
Tu me verras, chérie, allumer des clartés
Et tu verras tous ceux qu’on croyait décédés
Reprendre souffle et vie dans la chair de ma voix
Jusqu’à la fin des mondes

Ah, tu verras, tu verras

Aprender el Pretérito imperfecto : Une femme avec toi (Anggun et Nicole Croisille)

En ce jour de journée internationale de la femme, je vous souhaite une bonne journée à vous, Mesdames et Mesdemoiselles, et je publie une chanson qui devrait vous plaire.

Les verbes en rouge sont à l’imparfait, vous pouvez apprendre à le former ici.

Je fréquentais alors des hommes un peu bizarres
Aussi légers que la cendre de leurs cigares
Ils donnaient des soirées au château de Versailles
Ce n’étaient que des châteaux de paille
Et je perdais mon temps dans ce désert doré
J’étais seule quand je t’ai rencontré
Les autres s’enterraient, toi tu étais vivant
Tu chantais comme chante un enfant
Tu étais gai comme un italien
Quand il sait qu’il aura de l’amour et du vin
Et enfin pour la première fois
Je me suis enfin sentie :

Femme, femme, une femme avec toi
Femme, femme, une femme avec toi

Tu ressemblais un peu à cet air d’avant
galopaient des chevaux tous blancs
Ton visage était grave et ton sourire clair
Je marchais tout droit vers ta lumière
Aujourd’hui quoi qu’on fasse
Nous faisons l’amour
Près de toi le temps parait si court
Parce que tu es un homme et que tu es gentil
Et tu sais rendre belle nos vies
Toi tu es gai comme un italien
Quand il sait qu’il aura de l’amour et du vin
C’est toujours comme la première fois
Quand je suis enfin devenue :

Femme, femme, une femme avec toi
Femme, oh! femme, une femme avec toi
Femme, femme, une femme avec toi.