El presente de subjuntivo con Louise Attaque.

Bonjour,

La formation du présent du subjonctif est expliqué ici, et vous avez les différents subjonctifs de cette chanson en rouge.

Allez viens, j’t’emmène au vent,
Je t’emmène au-dessus des gens,
Et je voudrais que tu te rappelles,
Notre amour est éternel
Et pas artificiel

[Refrain]
Je voudrais que tu te ramènes devant,
Que tu sois là de temps en temps
Et je voudrais que tu te rappelles,
Notre amour est éternel
Et pas artificiel

Je voudrais que tu m’appelles plus souvent
Que tu prennes parfois les devants
Et je voudrais que tu te rappelles,
Notre amour est éternel
Et pas artificiel

Je voudrais que tu sois celle que j’entends
Allez viens j’t’emmène au-dessus des gens
Et je voudrais que tu te rappelles,
Notre amourette éternelle,
Artificielle

[Refrain] x5
Je voudrais que tu te ramènes devant,
Que tu sois là de temps en temps
Et je voudrais que tu te rappelles,
Notre amour est éternel
Et pas artificiel

El presente de subjuntivo con Céline Dion

Le subjonctif présent :

radical de la 3ème personne du pluriel du présent de l’indicatif (sauf exceptions)

+

terminaisons (e, es, e, ions, iez, ent).

Exemples :

Danser Finir Vendre
Indicatif présent : ils dansent Indicatif présent : ils finissent Indicatif présent : ils vendent
Que je danse Que je finisse Que je vende
Que tu danses Que tu finisses Que tu vendes
Qu’il danse Qu’il finisse Qu’il vende
Que nous dansions Que nous finissions Que nous vendions
Que vous dansiez Que vous finissiez Que vous vendiez
Qu’ils dansent Qu’ils finissent Qu’ils vendent
  • Il existe des radicaux irréguliers : être, avoir, savoir, faire, aller…
  • Ce sont toujours les mêmes terminaisons sauf pour le verbe être et avoirEtre : sois, sois, soit, soyons, soyez, soient) Avoir (aie, aies, ait, ayons, ayez, aient)

Observez les différents subjonctifs dans la chanson de Céline Dion, dont notamment celui du verbe « savoir » (que je sache, que tu saches, etc.).

J’ai compris tous les mots, j’ai bien compris, merci
Raisonnable et nouveau, c’est ainsi par ici
Que les choses ont changé, que les fleur ont fané
Que le temps d’avant, c’était le temps d’avant
Que si tout zappe et lasse, les amours aussi passent

Il faut que tu saches

J’irai chercher ton cœur si tu l’emportes ailleurs
Même si dans tes danses d’autres dansent tes heures
J’irai chercher ton âme dans les froids dans les flammes
Je te jetterai des sorts pour que tu m’aimes encore

Fallait pas commencer m’attirer me toucher
Fallait pas tant donner, moi je sais pas jouer
On me dit qu’aujourd’hui,
On me dit que les autres font ainsi

Je ne suis pas les autres
Avant que l’on s’attache, avant que l’on se gâche

Je veux que tu saches

J’irai chercher ton cœur si tu l’emportes ailleurs
Même si dans tes danses d’autres dansent tes heures
J’irai chercher ton âme dans les froids dans les flammes
Je te jetterai des sorts pour que tu m’aimes encore

Je trouverai des langages pour chanter tes louanges
Je ferai nos bagages pour d’infinies vendanges
Les formules magiques des marabouts d’Afrique
J’les dirai sans remords pour que tu m’aimes encore

Je m’inventerai reine pour que tu me retiennes
Je me ferai nouvelle pour que le feu reprenne
Je deviendrai ces autres qui te donnent du plaisir
Vos jeux seront les nôtres, si tel est ton désir

Plus brillante plus belle pour une autre étincelle
Je me changerai en or pour que tu m’aimes encore.


Si + imparfait, conditionnel avec Daniel Balavoine

Pour exprimer une hypothèse avec si, l’espagnol utilise l’imparfait ou le plus-que-parfait du subjonctif suivi du conditionnel présent ou du conditionnel passé :

 Si fuera rico, no trabajaría.

Si hubiera trabajado en la escuela, yo seria medico

 Si ella no hubiera estado en la fiesta, no la habríamos echado de menos.

Or, le français utilise l’imparfait ou le plus-que-parfait de l’indicatif suivi du conditionnel présent ou du conditionnel passé :

Si j’étais (imparfait) riche, je ne travaillerais pas. (Hypothèse irréelle)

Si j’avais travaillé (plus-que-parfait) à l’école, je serais médecin. (Conséquence dans le présent)

Si elle n’était pas venu (plus-que-parfait) à la fête, elle ne nous aurait pas manqué. (Conséquence dans le passé)

Ça fait longtemps que t’es partie

Maintenant
Je t’écoute démonter ma vie
En pleurant
Si j’avais su qu’un matin
Je serais là, sali, jugé, sur un banc

Par l’ombre d’un corps
Que j’ai serré si souvent
Pour un enfant
Tu leur dis que mon métier
C’est du vent
Qu’on ne sait pas ce que je serai dans un an
S’ils savaient que pour toi, avant
De tous les chanteurs, j’étais le plus grand

Et que c’est pour ça
Que tu voulais un enfant
Devenu grand

[Refrain] :
Les juges et les lois
Ça m’fait pas peur
C’est mon fils ma bataille
Fallait pas qu’elle s’en aille
Je vais tout casser
Si vous touchez
Au fruit de mes entrailles
Fallait pas qu’elle s’en aille

Bien sûr c’est elle qui l’a porté
Et pourtant
C’est moi qui lui construis sa vie lentement
Tout ce qu’elle peut dire sur moi
N’est rien à côté du sourire qu’il me tend
L’absence a des torts
Que rien ne défend
C’est mon enfant


Belles belles belles (Claude François)

Un jour mon père me dit fiston
J’ te vois sortir le soir
A ton âge il y a des choses
Qu’un garçon doit savoir
Les filles tu sais méfies-toi
C’est pas c’ que tu crois

Elles sont toutes
Belles belles belles comme le jour
Belles belles belles comme l’amour

Elles te rendront fou de joie
Fou de douleur mais crois moi
Mais plus fou d’elles de jour en jour
Puis des filles de plus en plus
Tu vas en rencontrer
Peut-être même qu’un soir
Tu oublieras de rentrer
Plus t’en verras, plus t’en auras
Et plus tu comprendras
Dans ces moments, tu te souviendras
Que ton vieux père disait

Elles sont toutes
Belles belles belles comme le jour
Belles belles belles comme l’amour

Elles te rendront fou de joie
Fou de douleur mais crois moi
Plus fou d’elles d’elles d’elles de jour en jour
Un jour enfin tu la verras
Tu n’ peux pas te tromper
Tu voudras lui dire je t’aime
Mais tu n’ pourras plus parler
En un clin d’oeil vous s’ rez unis
Pour le pire et le meilleur
Mais tu tiendras là, le vrai bonheur
Aux yeux de ton coeur

Elle sera
Belle belle belle comme le jour
Belle belle belle comme l’amour

Comme j’ai dit à ta maman
Tu lui diras en l’embrassant
Tu es, belle belle belle comme le jour
Belle belle belle comme l’amour
Belle belle belle comme le jour

Mylene Farmer – XXL (subtitulado en español)

 

Qu’on soit des filles de
Cocktails, belles
Qu’on soit des filles des
Fleurs de poubelles
Toutes les mêmes
Qu’on soit des croissants de lune
Qu’on soit des monts de Saturne
Pour l’I.V.G. ou en bulle
Nous on a

On a besoin d’amour
On a besoin d’amour
Besoin d’un amour XXL
On veut de l’amour XXL

Qu’on soit des filles de
L’histoire, rares
Qu’on soit des filles des
Fleurs de trottoirs
C’est comme ça
Qu’on soit Paul en Pauline
Faire la une des magazines
Négatives ou positives
Toutes les filles

Elles ont besoin d’amour
On a besoin d’amour
Besoin d’un amour XXL
On veut de l’amour XXL

On a besoin d’amour
Besoin d’une flamme
Et de vague à l’âme
On a besoin d’amour
Besoin d’un regard
De peau et de larmes
On a besoin d’amour
Besoin d’une flamme
Et de vague à l’âme
On a besoin d’amour
Besoin d’un regard
De peau et de larmes

Louxor, j’adore (Philippe Katerine)

J’adoreeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
regarder danser les gens
ah j’y retourne souvent
au bar du louxor
regarder danser les gens
j’adore, j’adore, j’adore, j’adore, j’adooooooore
les institutrices, puéricultrices, administratrices, dessinatrices, les boulangers, les camioneurs, les policiers, les agriculteurs, les ménagères, les infirmières, les conseillères en orientation, les chirurgiens, les mécaniciens, les chômeurs
j’adoreeeeeeeeeeeeeeeeeeee
regarder danser les gens
et de temps en temps
je coupe le son
et je remets le son
et je recoupe le son
et je remets le son
et je recoupe le son
et je remets le son
j’adoreeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
les gens arrêtent de danser
se demandent qui a coupé
et commencent à m’encercler
et la je me sens en danger
alors je leur dis prenez moi
faites de moi n’importe quoi
pendez moi la tete en bas
comme la dernière fois
j’adoreeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
regarder danser les gens
je trouve ca fascinant
au bar du louxor
regarder danser les gens
j’adore, j’adore, j’adore, j’adore, j’adoreeeeeeeeeee
et je coupe le son
et je remets le son
et je recoupe le son
et je remets le son
j’adoreeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
j’adore, j’adore, j’adore, j’adore
et je coupe le son
j’adore
j’adore
et je coupe le son

 

Elle me dit (Mika)

Mika est anglais mais d’origine libanaise et il a vécu à Paris : il parle parfaitement le français.

 

Elle me dit “écris une chanson contente,
pas une chanson déprimante,
une chanson que tout le monde aime”.
Elle me dit “tu deviendras milliardaire.
T’auras de quoi être fier.
Ne finis pas comme ton père”.
Elle me dit “ne t’enferme pas dans ta chambre,
vas-y, secoue-toi et danse
dis moi c’est quoi ton problème?”

Elle me dit “qu’est ce que t’as t’as l’air coincé,
t’es défoncé ou t’es gai
Tu finiras comme ton frère”

CHORUS:

Elle me dit,
Elle me dit “c’est ta vie
fais ce que tu veux tant pis
un jour tu comprendras
un jour tu t’en voudras”
Elle me dit “t’es trop nul,
sors un peu de ta bulle.
Tu fais n’importe quoi
on dirait que t’aimes ca.”

Pourquoi tu gâches ta vie?
Pourquoi tu gâches ta vie?
Pourquoi tu gâches ta vie?
Danse danse danse danse elle me dit danse x2

Elle me dit “fais comme les autres garcons,
va taper dans un ballon,
tu deviendras populaire”.
Elle me dit, “qu’est-ce que tu fous sur internet,
ca va pas bien dans ta tête.
Regarde le temps que tu perds.”

Elle me dit “pourquoi tu te plains tout le temps?
On dirait que t’as huit ans.
C’est pas comme ca que tu vas plaire”
Elle me dit “un jour je ne serai plus là
et c’est quand elle me dit ça
qu’elle me dit un truc que j’aime.

CHORUS

Elle me dit, “t’as pas encore des cheveux blancs,
mais t’auras bientôt 30 ans,
faudrait que tu te réveilles.
Elle me dit “tu es toujours un enfant,
tu ne seras jamais grand.
Et moi je suis déjà vieille

Elle me dit “regarde un peu tes amis,
qu’est-ce qu’ils vont faire de leur vie,
y’ a de quoi se foutre en l’air.
Elle me dit, “oui un jour tu me tueras”
et c’est quand elle me dit ca
qu’elle me dit un truc que j’aime.